Les âmes et les enfants d'abord
EAN13
9782714471024
ISBN
978-2-7144-7102-4
Éditeur
Belfond
Date de publication
Collection
Littérature Pointillés
Nombre de pages
96
Dimensions
17 x 12 x 1 cm
Poids
112 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les âmes et les enfants d'abord

De

Belfond

Littérature Pointillés

Offres

La misère est partout. Mais apprendre à nos enfants à vivre avec, n'est-ce pas là le crime originel ?

A Venise, une femme rencontre celle qui n'a plus de corps, plus de face : la mendiante. Son âme engloutie par quelque chose de plus noir encore que les eaux de la Sérénissime : l'indifférence. L'une tient la main d'un enfant, l'autre tend la sienne vers un ciel aveugle. Il y a celle debout ; il y a celle à genoux. Immobiles toutes deux.
La misère est à exacte hauteur des enfants. On vit avec. Avant même qu'ils ne sachent lire et écrire, ce que nous offrons à ceux que nous élevons, c'est la pauvreté à hauteur de leurs yeux. A bonne hauteur... elle ne le sera jamais.
Le chemin de l'école redevient une cour des miracles que pas un enfant ne devrait traverser. Pour grandir, il lui faudra d'abord regarder le malheur dans les yeux. Tout comme ses parents, il s'y habituera vite, et arrivera le moment où la misère le dépassera.
Elle est où l'humanité ?
L'inhumanité est sous nos fenêtres, on peut ne pas la regarder en face, elle vous saute à la gueule. La vérité que contiennent ces 110 pages, vous la croisez à chaque coin de rue.
Un récit que l'on lit d'une traite, un bijou qui brille de feux sombres. Il vous happe et c'est une force qui nous entoure.
Elle est là l'humanité.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

22 septembre 2016

Venise. Place Saint Marc. Une forme à terre ou plutôt un amas de guenilles qui couvre une femme. Elle tend sa paume "ouverte vers un ciel aveugle" au passage de la narratrice accompagné de son fils. Cette femme qu’Isabelle Desesquelles ...

Lire la suite

19 juin 2016

pauvreté

La narratrice s’adresse à elle, Madame, ce tas de chiffons qu’elle a croisé un jour sur les marches de la Basilique Saint Marc, en face du café Florian. Son fils lui tenait la main, à hauteur de misère. Depuis, elle ...

Lire la suite

par
22 février 2016

Ce texte ne ressemble pas à un roman, on imagine très bien Isabelle Desesquelles avoir rencontré elle-même la mendiante de Venise et tous les autres ensuite, dans sa vie quotidienne. Mais de fait, nous sommes tous confrontés à la rencontre ...

Lire la suite

1 février 2016

Que te dire de ce livre... Le titre d'abord, simplement magnifique. Celui qui happe le regard, qui fait écho avec la résonance en toi de ce mot "enfance". "Avant même qu'ils ne sachent lire et écrire, ce que nous offrons ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Isabelle Desesquelles