Carnets / 1936-1947
EAN13
9782748901672
ISBN
978-2-7489-0167-2
Éditeur
Agone éditeur
Date de publication
Collection
Mémoires sociales
Nombre de pages
768
Dimensions
21 x 12 x 3 cm
Poids
775 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Édition intégrale préparée et présentée par Claudio Albertani et Claude Rioux

Fruits d’une discipline militante et littéraire, ces carnets, livrés à
la lecture sans médiation ni correction a posteriori, font alterner
analyses politiques, témoignages et réflexions personnelles.
L’ensemble propose les éléments d’une contre-histoire des années
capitales du XXe siècle. Et on y retrouve à la fois les qualités
d’écrivain de Victor Serge (finesse des portraits, description
inspirée des villes et des paysages traversés) et l’originalité de ses
analyses politiques (permanence de l’espérance socialiste malgré
l’isolement et la défaite)
De Bruxelles à Mexico, en passant par Paris et Marseille, Serge porte
un regard lucide sur une période particulièrement dramatique : alors
qu’il était « minuit dans le siècle », il fait la preuve qu’on peut ne
jamais abdiquer devant la force brute ni renoncer à l’espérance
socialiste.
Né à Bruxelles dans une famille d’exilés anti-tsaristes, rédacteur à
l’anarchie, Victor Serge (1890–1947) rejoint la Russie à l’annonce de
la révolution après avoir participé en juillet 1917 à une tentative de
soulèvement anarchiste à Barcelone. Membre de l’opposition de gauche
du parti bolchevique, il connaît la prison puis la relégation en
Oural. Expulsé d’URSS après des années d’interventions de militants et
d’écrivains, il arrive à Bruxelles en avril 1936. En 1941, il réussit
à fuir la France et rejoindre l’Amérique centrale avec son fils Vlady
grâce au Centre américain de secours (Varian Fry, Marseille). Il meurt
à Mexico en 1947.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Victor Serge