Julian est une sirène
EAN13
9782211306669
ISBN
978-2-211-30666-9
Éditeur
École des Loisirs
Date de publication
Collection
PASTEL
Nombre de pages
33
Dimensions
23,8 x 25,6 x 0,9 cm
Poids
364 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Fiches UNIMARC
S'identifier

Julian est une sirène

De

École des Loisirs

Pastel

Offres

Julian est avec Mamita, sa grand-mère. Leur métro s'arrête et des sirènes montent à bord. Julian adore les sirènes. «?Moi aussi, je suis une sirène, dit-il?». Une fois seul, il s'apprête, couronne sa tête de longues feuilles vertes qu'il orne de fleurs colorées, noue un long rideau couleur crème à sa taille. Il est prêt. Mamita et lui partent main dans la main vers la parade.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

par (Libraire)
22 juillet 2020

Qui ne voudrait devenir une sirène ? Un bel album qui casse quelques préjugés de genre pour donner à tout le monde le droit de s'habiller comme il le veut

Lire la suite

Le mouvement #MeToo a érigé le consentement en notion de premier plan. Doit-on pour autant considérer ce concept comme le sésame absolu de l’égalité entre les femmes et les hommes ? C’est ce que nous allons essayer de comprendre dans cet épisode.
Pour nous guider dans cette réflexion, nous recevons la philosophe Manon Garcia, dont le deuxième essai La Conversation des sexes vient de paraître chez Flammarion.
Nous ferons ensuite la connaissance de la Brestoise Marine Bruneau. Elle a créé un cabinet de conseil et de formation autour des questions d’égalité, Égaluce, dont elle nous parlera plus en détails.
Et nous terminerons cet épisode avec la bibliographie de notre libraire Catherine.

Bibliographie :
- La Conversation des sexes de Manon Garcia (éd. Flammarion)
- On ne naît pas soumise, on le devient, de Manon Garcia (éd. Flammarion)
- Julian est une sirène, de Jessica Love (éd. Pastel)
- Le Bleu est une couleur chaude, de Julie Maroh (éd. Glénat)
- La Mère d'Eva, de Sylvia Ferreri (éd. Pocket)
- N'essuie jamais de larmes sans gants, de Jonas Gardell (éd. Gaïa)
- Les Corps abstinents, d'Emmanuelle Richard (éd. Flammarion)
- Le Cœur sur la table, de Victoire Tuaillon (éd. Binge Audio)
- La Fille qu'on appelle, de Tanguy Viel (éd. de Minuit)

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Jessica Love