Conseils de lecture

Ohio

Albin Michel

22,90
par (Libraire)
17 septembre 2020

Un grand roman.

A New Canaan, petite ville du Midwest qui incarne tout à la fois la déchéance du rêve américain et la nostalgie figée des années 2000, quatre trentenaires se retrouvent par hasard, lors d'une nuit de vengeance hallucinée et de grands remords.
Portrait d'une génération sacrifiée tant par la meth que par patriotisme, Ohio saisit par son ampleur et son attachement au détail ; on le dévore comme un polar, glacés et subjugués par la poigne narrative de Stéphen Markley. Un grand roman !!!


Ce qu'il faut de nuit
16,90
par (Libraire)
17 septembre 2020

Fulgurant

"Est-ce qu'on est toujours responsable de ce qui nous arrive ?" Cette question, posée par ce père de famille qui élève seul ses deux fils, est sans doute le point névralgique de ce roman coup de poing. Une histoire d'une grande force autour de la question du choix, des convictions et des sentiments. Premier roman, fulgurant, on en sort ébranlé et le souffle court.


Lumière d'été, puis vient la nuit
22,50
par (Libraire)
17 septembre 2020

Un roman d'une vive intensité lyrique

Un roman d'une vive intensité lyrique, délicieusement déroutant... L'auteur nous place en orbite dans son univers, toujours en ciel et terre. Fin observateur des vicissitudes de l'âme humaine, voici un digne héritier des sagas islandaises dont le talent n'est plus à prouver. Magnifique !


Walker

Éditions de L'Olivier

23,00
par (Libraire)
17 septembre 2020

Comme un long poème épique

Un promeneur solitaire dont les rêveries sont des cauchemars... New York, Los Angeles, San Francisco, odyssée urbaine tout en images, puissantes, évocatrices, celles d'une âme à fleur de peau et des rencontres, des dialogues, entre Carver et Crumley, des personnages, des scènes tout droit sorties d'un film de Siodmak... portrait noir et blanc de l'Amérique des années 1950, comme un long poème épique. Splendide !


Buveurs de vent
20,90
par (Libraire)
17 septembre 2020

Magnifique

On se délecte de ces buveurs de vent, fraternels et fragiles, dans ce monde vacillant, trop âpre pour ces âmes sensibles, trop violent pour rêver de liberté. Et cette nature puissante, sauvage, que Franck Bouysse sait si bien peindre en noir. Magnifique !